Web

Lorsque le cloud computing vient en aide au traitement du big data

Big data

Le big data est un gros volume de fichiers regroupant les informations personnelles d’utilisateurs de courriels, de réseaux sociaux, ou bien des serveurs grands publics. À cause de la complexité de l’information et de la saturation des systèmes de stockage local, les entreprises ont eu recours au cloud computing pour gérer les données. Comment utiliser le cloud computing pour gérer plus d’espaces et accueillir le big data ?

Big data, une révolution dans un monde connecté

Il n’existe pas une définition universelle du big data. C’est un concept purement polymorphe. En marketing, il est conçu comme les données disponibles dans les réseaux sociaux concernant les consommateurs. Internet produit aussi des données sur l’état du marché. Néanmoins, celui de Garner est généralement admis. Il le définit comme les actifs d’information à volume élevé, à grande vitesse et/ou à grande variété. Pour faire simple, le big data fait référence à l’ensemble des données fournies par tous les périphériques connectés ou un ordinateur local.

Cloud computing au service du Big data

L’adoption du Big data nécessite l’existence d’un stockage pour accueillir les énormes volumes de données. Le cloud computing consiste à accéder aux méga données volumineuses pour pouvoir les traiter, les analyser. Ce service offre aux entreprises ou aux utilisateurs du big data la possibilité d’y accéder gratuitement ou sur abonnement. En plus, le cloud de par sa flexibilité permet aux utilisateurs d’améliorer leurs performances en matière de gestion des méga données. Ce type de stockage de données utilise des serveurs distants via Internet à l’opposition du stockage local qui se fait sur un disque dur physique.

Edge computing qui est traduit en français comme le « traitement des données à la périphérie ». C’est une alternative pour le stockage et le traitement des méga données comme expliqué sur Charte éthique IA. Il s’agit d’une forme d’architecture informatique qui permet le traitement décentralisé des données. En fait, les données sont analysées en temps réel par les périphériques qui les ont produits. Il est reconnu pour désencombrer le trafic vers les Data Centers.

Les intérêts du cloud pour les entreprises

Le cloud computing permet aux entreprises d’épargner des ressources inutilement en payant les services dont elles ont vraiment besoin. Donc les investissements en matière de logiciel ou d’acquisition des matériels sont mieux planifiés et maîtrisés dans le temps. Avec le cloud, les frontières géographiques n’existent pas dans le sens qu’on gagne en mobilité par un accès à partir de n’importe quel support connecté. Puis, le cloud évolue en fonction de votre entreprise. Les services aussi suivent cette même voie. En effet, les ressources ainsi que les outils sont adaptés aux exigences du moment. Enfin, les services proposés par le cloud sont en constante évolution et de ce fait, vous pouvez tirer profit des mises à jour proposées par les fournisseurs de cloud.

Les types de cloud computing

Avant de parler des avantages, voyons les modèles de service traditionnel de cloud computing qui existent actuellement. On distingue le Software as a Service ou SaaS qui est un produit logiciel complet. Il se présente généralement sous la forme d’applications. Il appartient au fournisseur de se charger de la fourniture, la maintenance et la mise à jour. Le Plateform as a Service ou PaaS, quant à lui, permet à son utilisateur de développer, exécuter et de gérer les applications sans avoir à les installer. Ainsi, l’accès concerne les bases de données, les serveurs, les systèmes d’exploitation. Le dernier pilier du cloud computing est l’Infrastructure as a Service ou IaaS où l’utilisateur bénéficie d’un accès aux ordinateurs virtuels d’installer un système d’exploitation et des applications.

Leave a Comment